lundi 21 juillet 2014

Nicolas Ameline, le Ligueur

          Au petit bonheur d'internet... qu'ai-je découvert ? Un Ligueur assassin, à son tour condamné à mort par pendaison, rien que cela. 

          Tout est parti d'une alerte de Généanet me signalant qu'on avait découvert pour moi de nouveaux ancêtres. Chic, des renseignements à vérifier, rien de plus excitant.
          Je plonge dans l'arbre de François de Surville qui donne effectivement des précisions concernant une certaine Anne Ameline et ses ascendants, branche sur laquelle mon mari n'avait pas trouvé grand chose. 
          Me voilà donc remontant dans cette famille de grands bourgeois de Paris, marchands-négociants et juristes, dont les noms se suivent pendant le cours du XVIIe siècle, jusqu'à Nicolas Ameline... mort exécuté en 1591 !! Une note de l'auteur François de Surville précise que c'est dans l'assassinat de Barnabé Brisson, président du Parlement de Paris que l'ancêtre Ligueur de mon mari avait trempé.
Barnabé Brisson, exécuté sans jugement par les "Seize" de la Ligue à Paris


          1591. Nous sommes en plein dans les guerres de religion. La Saint-Barthelémy n'était pas loin, l'assassinat de Henri III non plus, nous sommes donc au début très troublé du règne de Henri IV. Mais quoique historienne, je ne connaissais pas grand chose à l'histoire de la Très Sainte Ligue Catholique. Voilà donc l'occasion de s'y plonger. Pour en savoir davantage, je fais une recherche Google sur "Nicolas Ameline 1591", et je trouve les excellentes pages écrites par Gisèle Ollivier concernant cette famille parisienne.
          Elle précise que c'est grâce à l'ouvrage de Robert Descimon qu'elle a pu trouver les archives notariales intéressant ses ancêtres. Un beau travail de patience assurément.

          Nicolas Ameline était donc avocat au Parlement de Paris et ligueur enragé. Ses chefs l’employèrent à recruter des adeptes en parcourant la France sous divers déguisements. 
« Déguisé en cordelier, jésuite, homme de Cour ou marchand, il parcourt la Beauce, la Touraine, l’Anjou et le Maine. Dans l’entourage du roi, on le regardait comme le plus pernicieux de tous les ligueurs ». Citation faite par Gisèle Ollivier.

           Il fit partie du groupe des "Seize" ligueurs qui, estimant que le président Barnabé Brisson était favorable au parti du roi, le firent arrêter et exécuter sans jugement  ainsi que deux autres magistrats, le 15 novembre 1591. Nicolas Ameline compta parmi les quatre ligueurs choisis pour être pendus sur ordre du duc de Mayenne, pourtant chef de la Ligue, mais cherchant à en condamner les excès dans son propre intérêt.   

          Notre histoire familiale rencontre un peu la grande histoire, certes au prix d'une mort infamante. Mais cela m'a permis de faire un tour dans les pages du site familles parisiennes très précieux pour les recherches à Paris.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire